Le Gui ..un vieux ronchon..

Tout de même petit botaniste,il faut que tu saches que.. que le Gui est un goinfre suceur,voilà c'est dit.

T'es- tu jamais demandé , pourquoi le Gui s'appelle Gui ,un nom pareil pour cette drôle de plante, pousse à la curiosité..

Petit nom bien court pour une plante qui se met facilement en boule ?Serait -il un chouia coléreux.. vieux ronchon ou simple profiteur.

Le nom vient de loin, de l'époque où la civilisation était proche de la terre et de l'arbre,où les hommes leur accordaient des pouvoirs secrets,capable de miracles .Ceux du Gui,lui venant de l'espace ,de l'azur ,son origine même ,puisqu'il ne sort pas comme les autres plantes de la terre ,mais venu du ciel,ne la touche jamais ,sans quoi ..il perd ses pouvoirs .

Le nom vient du Celte "gwit" ,il signifie forêt..et il est vrai que la plante luisante et charnue aime les branches d'un chêne et autres grands feuillus.

La légende le disait sacré ,les bouquets taillés tombaient sur draps de lin.Sa provenance céleste, et le fait qu'il soit disséminé par les oiseaux ,expliquent que pour les Vikings ,la plante permettait de communiquer avec les esprits..et parce qu'elle reste verdoyante et vigoureuse ,elle est symbole d'immortalité.

Quand la nature se fait pauvrette, disgracieuse,dès que la sève dans les branches se fait plus avare..qu'ils soient grands ,qu'ils soient beaux ,jeunes ou vieux ,le Gui s'en contrefiche,supportant tous les froids ,tous les vents ,il étale ses inflorescences sur les branches dégarnies ,les plus hautes de l'arbre ,appelant la cueillette,que le druide barbu effectuait en tunique blanche, il y a bien longtemps,à la serpette d'or..

Ni le gel ,ni le froid ,ne peut troubler cette plante étrange qui vit au dépend de son hôte ,lorsque celui ci n'est plus qu'un squelette sec et noueux.

Doué d'un tempérament rustique, pragmatique,sans penser à rien d'autre ,le Gui ,se concentre sur ce qui est le plus important pour lui ;se sustenter .. ,ce, grâce à ses suçoirs.

Plante hémiparasite, pas totalement dépendante de son hôte,elle utilise ses ressources en lui soutirant eau et sels minéraux.

Les optimistes pensent que le Gui peut soigner des maladies,le Haut mal ou la stérilité ; attention ,la plante est toxique, certaines réputations de plantes se sont parfois révélées fausses après des siècles de baumes ,d'onguents et autres filtres magiques.. la consommation de la plante ou de ses baies est formellement interdite.

Voilà petit botaniste ,il fait froidure des pieds aux dents,mais ,chacun dans la nature vaque à ses occupations pour le seul bonheur d'être...les écureuils sans le vouloir plantent des milliers d'arbres;ils enterrent les graines et oublient où ils les ont mises.Les merles et les grives s'empiffrent de baies de Gui, qu'ils rejettent permettant ainsi à l'espèce de se perpétuer...

Que de belles et tendres merveilles..

Texte Florence Amargier